Qu’est-ce que le Systema?

Le Systema est un art martial originaire de Russie. Il y a plusieurs arts martiaux russes dont le nom contient le terme « Systema », au Club Nagaika, c’est le style Ryabko (du nom de son fondateur, Mikail Ryabko) qui est enseigné.

L’historique du Systema est mal documenté, et la documentation existante est controversée. Toutefois, avec un peu de travail déductif, on arrive à une certaine compréhension du sujet.

Historiquement, les racines du Systema peuvent êtres trouvées dans les styles martiaux traditionnels des peuples slaves et cosaques. Ces styles étaient à l’époque très nombreux, souvent fragmentés jusqu’à des styles familiaux. À l’époque soviétique, l’effort pour établir une culture véritablement socialiste a fait disparaître la plupart de ces styles, ou les as poussés vers la clandestinité. Bien qu’on ait perdu beaucoup des traditions martiales de Russie, on voit présentement un renouveau d’intérêt pour ces styles, notamment dans le Buza.

Durant la période soviétique, les arts traditionnels ont été remplacés par le Sambo, un art hybride qui tire ses techniques de sources multiples. Développé principalement par V. Oschepkov et V. Spiridonov, le Sambo est toujours populaire dans toute l’ancienne Union Soviétique, tant chez les militaires que comme sport de compétition. Toutefois, durant la même période, Spiridinov a aussi créé un autre art martial, le Samoz, qui lui est principalement basé sur les styles russes traditionnels. Le but de Spiridinov était de créer un art martial qu’il serait lui-même en mesure d’employer, malgré des limitations physiques importantes dues à des blessures. Cet art a rapidement été adopté par les « Sokoli Stalina » (les « faucons de Staline », l’unité personnelle de gardes du corps de Staline) en vertu de son efficacité et de son emphase sur l’économie d’énergie.

Après le décès de Staline, les membres des Sokoli Stalina ont étés dispersés, et on servi de cadres pour la formation des nouvelles unités Spesnaz. La biographie de Mikail Ryabko indique qu’il est le fils adoptif d’un vétéran des Sokoli Stalina, et qu’il a été entraîné dès l’âge de 5 ans dans les disciplines martiales de son père adoptif. Le Samoz est presque certainement présent dans ce bagage, d’autres influences pourraient aussi être présentes. Mikail Ryabko est devenu un membre actif dans une unité Spetsnaz à l’âge de 15 ans.

À la même époque, A. Kadochnikov commençait son travail d’élaboration de l’art martial qui porte son nom (Systema Kadochnikova, ou parfois nommé K-Sys). Possiblement sur une fondation de Samoz, A. Kadochnikov a employé ses compétences comme physicien et ingénieur mécanique pour créer un art caractérisé par une rigueur scientifique très stricte. La plupart des praticiens d’arts martiaux russes, incluant Mikail Ryabko reconnaissent l’importance et l’influence de la contribution de A. Kadochnikov.

Le style Ryabko, toutefois, est caractérisé par un emphase sur l’intuition, et une méthode centrée sur la découverte de soi, tant au niveau physique que psychologique. L’entraînement vise à créer un contexte ou l’étudiant peut élaborer des solutions à des problèmes, plutôt que d’offrir ces solutions. Pour ceux qui arrivent avec un bagage martial basé sur l’apprentissage de techniques, cette méthode peut être déconcertante.

Le Systema n’a pas de système de grades, de ceintures ou de niveaux formels, toutefois, 3 personnes détiennent le titre de Maître.

mikhail

Mikail Ryabko lui-même, en tant que fondateur de l’art. Un vétéran avec 36 ans d’expérience dans les forces spéciales d’Union Soviétique, puis de Russie, il détient présentement le grade de colonel. Il est présentement conseiller spécial du ministère de la justice de Russie, et il enseigne le Systema à Moscou.

300-x-Konstantin_Komarov

Konstantin Komarov était officer dans les unités de reconnaissance des Spetsnaz du renseignement militaire (GRU). Il a quitté l’armée avec le titre de major. Il détient également un doctorat en psychologie, spécialisé  en psychologie du combat, un sujet qu’il a enseigné dans des académies militaires. Il a aussi travaillé comme garde du corps pour des clients à haut risqué en Russie.

vlad  summer camp 2010